Potentiel d’économie avec les biosimilaires

«Les biosimilaires pourraient faire diminuer de plusieurs millions de francs les coûts de la santé en Suisse. Il est estimé qu’il serait possible de réduire les coûts du système de santé suisse de 17 à 100 millions de francs si davantage de produits d’imitation issus de médicaments biotechnologiques étaient mis sur le marché.

Ce scénario implique également que les médecins prescrivent davantage de biosimilaires aux patients traités pour la première fois.

Et si les personnes qui prenaient auparavant des médicaments d’origine passaient aussi aux biosimilaires, les économies réalisées seraient encore plus importantes.»

(ZHAW Biosimilars-in-der-schweiz, 2020)

«Les principes actifs produits par génie générique étant en règle générale très efficaces mais coûteux, les biosimilaires offrent un potentiel d’économie considérable.

Dès que les brevets arriveront à expiration et que les phases de développement complexes seront achevées, il est probable que de nouveaux biosimilaires seront mis sur le marché. Le volume d’économie attendu dépend surtout du niveau des prix, de la commercialisation et de la pénétration du marché par les biosimilaires.

Ainsi, les économies annuelles réalisées pourraient atteindre jusqu’à 100 millions de francs.»

(Produits biopharmaceutiques et biosimilaires 2019, 2020, bwa consulting, Bern)

«La progression des biosimilaires sur le marché par rapport aux produits de référence dont ils sont issus reste en-deçà des attentes.

En théorie, le potentiel d’économie inexploité était supérieur à 45 millions de CHF en 2018 (en supposant que les biosimilaires s’imposent entièrement sur le marché).

À l’avenir, ce potentiel d’économie inexploité augmentera encore en raison de l’introduction de nouveaux biosimilaires si le recours à ces produits reste aussi timide que maintenant.»

(Helsana – Rapport sur les médicaments, édition 2019)

1